Arguments anti-antivax

2 mars 2022

On entend encore des gens tolérer, accepter ou même soutenir des arguments antivax.
Mais avez vous vraiment chercher des arguments basés sur des faits? Sur des vérités, pas des sentiments?

Vidéo explicative basées sur des statistiques officielles

Bonjour, je voulais vous parler des statistiques sur l’efficacité des vaccins.
D’abord, le plus évident: le vaccin protège des effets graves de la COVID. Sur ce graphique, on voit qu’une personne non-vaccinée a plus de 10 fois plus de chance de mourir de la COVID qu’une personne vaccinée.

Sur le graphique suivant, à la date du 1er janvier, on a environ 30 fois plus de « non-vacciné » en soins critiques que de personne « boostées » par millions d’habitants. C’était le même ordre de grandeur pour la vague précédente. Bref, indépendant du variant.
Et tous les spécialistes montrent que c’est une évaluation conservative puisque beaucoup de malades vaccinés en réanimations sont des personnes immunodéprimées. Ou faussement vaccinées (faux certificat). Et faut pas oublié que les non-vaccinés restent aussi plus longtemps en réanimation.

Au passage, je me permet de contredire l’explication qu’on entend souvent : Les antivax sont des égoïstes. On voit bien qu’ils risquent bien plus de souffrir que les vaccinés. Par contre, on devrait les accuser de négationnisme, puisqu’il nie la mort de centaine de milliers de personnes causée par cette « idéologie ».

C’est la même chose pour les admissions hospitalières « normales »:

Donc on pourrait dire « les antivax sont masochistes ». Personnellement, j’aime pas trop les hôpitaux, encore moins y rester longtemps.
Et je veux rappeler que ces chiffres « 10 fois moins d’admission à l’hôpital » ou « 20 à 30 fois moins en réanimation » est totalement compatible avec les chiffres de protection annoncé par Pfizer et Moderna dès la 3ième phase de test. Ils annonçait entre 90 et 95% de protection grâce au vaccin.

Un peu moins évident, le vaccin protège aussi contre la simple contamination. Alors il y a peu de publications scientifiques publiées là-dessus, et beaucoup de précaution prises lorsqu’on parle de ce point précis. Mais je vois plusieurs signe. D’abords, les mesures pure d’incidences :

https://raw.githubusercontent.com/CovidTrackerFr/covidtracker-data/master/images/charts/france/pcr_plus_proportion_selon_statut_vaccinal_[20,39].jpeg

On voit que les non-vaccinés ont 3.2 fois plus de chance d’être positifs que les triples vaccinés, mais aussi que les « partiellement vaccinés ». En fait, on apprend sur ce graphique qu’il faut avoir un vaccin « frais ».

Mais il y a un autre argument: Nous voyons que l’incidence globale (qu’importe l’âge ou le statut vaccinal) diminue depuis 2 semaines en France. C’est ce qu’on attendait quand on parlait d’immunité de groupe. Une fois que tout le monde a été contaminé, l’épidémie diminue. Même avec une incidence de 4000 (pour 100k habitant sur 7 jours), qui est équivalent à 4% de la population contaminée chaque semaine, il faut 25 semaines pour « immuniser » 100% de la population. Le maximum atteint en France a été de 3500, au dessus de 2000 pendant 5 semaines maximum. Comme la décroissance de l’incidence n’est pas imputable à un confinement. Donc on pourrait dire que ces quelques semaines ont finalisé l’immunité de la population. Les français sont vaccinés à 80%, vous rajoutez les 10% de contaminés et vous vous rapprochez des 95% d’immunisés que le conseil scientifique le conseillait pour parvenir à réduire l’épidémie.

Je me suis amusé à imaginer vacciner les 10% dans mon diagramme précédent. CA donne ça:

Les hôpitaux seraient été 2 fois moins encombrés (47% en moins dans mon diagramme). Et oui, même si l’énorme majorité (90%) des français sont vaccinés, il y a toujours une majorité de non-vaccinés dans les hôpitaux. Et en divisant leur nombre par 20 (d’arès la figure 2), bah on divise l’occupation des hôpitaux par 2. Les restrictions (couvre-feux, confinement, etc) sont liées au débordement des hôpitaux. Si tous les malades restaient à la maison, il n’y aurai pas de restriction. D’ailleurs, j’ai un exemple : le Portugal. En février 2022 quand je vous parle, il semble n’y avoir aucune jauge ou restriction particulière. Et les réanimations ne sont pas pleine.

Le Portugal a des hôpitaux beaucoup moins pleins en 2022. C’est lié au 95% de vaccination?

Pour les hôpitaux, le facteur 20 de protection du vaccin est tellement clair, qu’il me semble ne pas y avoir de débat. Mais pour l’incidence ?
Mon calcul donne environ 16% de mon d’infection. Ça n’a pas l’air beaucoup. Mais, c’est plus compliqué. Mais c’est que les infections, ça fait boule de neige.

Calcul de la courbe de valeur de R (reproduction) d’après la courbe du nombre de cas.

Rappel : le taux de reproduction est juste le rapport des cas à une date précise sur le nombre de cas la semaine précédente. S’il est supérieur à 1, c’est que ça augmente, en dessous de 1, l’épidémie diminue. On voit que le taux de reproduction dépasse très rarement 2. Il suffit que ça reste en dessous de 1 et on en parle plus. Donc on voit que si on pouvait divisé par un facteur 2, on résoudrait totalement le problème. Mais est-ce que 20% de non vacciné suffisent à casser tout… faisons le calcul.
prenons 80 personnes « vaccinées » + 20 personnes « non-vaccinées ». Même en admettant une contagiosité équivalente (les mesures scientifiques sont difficiles à faire sur ce point), les « non-vaccinés » ayant individuellement 3 fois plus de chance d’être positifs, chaque « non-vacciné » a 3 fois plus de chance de contaminer une personne. Au final, même s’ils sont très minoritaires (20%), les non-vaccinés sont au minimum responsables de 43% des nouvelles infections.

Mais on peut dire avec assurance que le taux de reproduction aurait été réduit, on aurait eu des « vagues » plus lentes à monter, moins de restrictions, moins de morts et je dirait même qu’on parlerait moins de corona, de vaccination et de restriction. Je voulais en être sûr, alors j’ai « simulé » une courbe de reproduction 5% plus basse que celle observée en France. Et j’ai appliqué cette diminution au moment où la courbe de vaccination s’est aplatie, comme si je voulais voir ce qu’il se serais passé si plus de gens c’étaient vaccinés.

On voit qu’il suffit que la « reproduction » diminue de 5%, pour que 5 mois plus tard, le pic soit diminué des 2 tiers! Avec 10% de « frein au taux de reproduction », c’est 85% en moins.
J’ajoute que cette courbe ne « simule » que le lien « reproduction » et « incidence » dans l’hypothèse « toutes choses égales par ailleurs ». On peut en déduire que le gouvernement français aurait moins pris de restrictions si l’incidence aurait été si faible… mais en même temps, moins de restrictions auraient augmenté la « reproduction » du virus… et vraisemblablement, les restrictions seraient venues plus tard et/ou moins fortes. (ce qui est déjà pas mal!). 5% de « reproduction » en moins, c’est logiquement 5% de contacts possible en plus!


Il reste un argument antivax que je n’ai pas traité : les effets secondaires. Il y a une tentation de « contourner le problème », et de dire que les effets secondaires du virus sont bien pires. En voici une liste :

Les vaccins réduisent les effets secondaires … de la COVID.
C’est la COVID qui a des effets secondaires !

Mais on peut aussi affronter le problème de face. Rappeler qu’aucune autorité médicale n’a associer un décès au vaccin de BioNtech. Donc le rapport « bénéfice/risque » est proche de l’infini. Il y a 20 fois plus de mort non-vacciné que vacciné. J’insiste : même si l’efficacité du vaccin n’évitait que 30% (il est de plutôt 90%-95% actuellement!), ce rapport bénéfice/risque serait infini! (des milliers de vies sauvées, et aucune perdue)
Ou bien rappeler que les infirmiers et les médecins qui se plaignent que les hôpitaux sont pleins appellent à la vaccination. Puisqu’ils sont débordés par les non-vaccinés (plus de 50% des lits occupés, alors qu’ils sont une petite minorité dans la population), et pas par les « effets secondaires des vaccins ». Vous connaissez des hôpitaux débordés par les « effets secondaires des vaccins » ?

Je voudrais résumer ce que l’on peut penser des antivax.

Ce sont des égoïstes ? NON! Ils souffrent le plus (20 fois plus de chances d’aller en réanimation!). Ou alors des masochistes égoïstes, qui veulent garder toute la douleur pour eux! J’ajoute que la seule manière d’être non-vacciné et égoïste, c’est de convaincre tout son entourage de se vacciner pour se protéger indirectement.

Des propagandistes ? OUI. D’ailleurs, beaucoup d’influenceurs youtubeurs se sont vu proposer des sommes d’argent pour dénigrer les vaccins. Donc oui, il y a des pays (on pense à un grand pays à l’est) près à payer pour faire de la propagande antivax. Même si ce même pays vaccine en premier lieux ses soldats, montrant par là qu’il pense bien que ça protège, et que c’est même stratégique de l’utiliser. C’est de la pure propagande pour « saboter » la santé d’un pays pas ami. Ne tombez pas dans ce panneau.

Pour la liberté? NON. Comme je l’ai bien montré, plus la population est vaccinée, moins elle va à l’hôpital et moins elle se contamine et donc plus les hôpitaux sont vides. Les restrictions ne sont nécessaires que lorsque les hôpitaux vont déborder. Donc en voulant moins de personnes vaccinées, les antivax augmentent les restrictions.

Je ne fais pas de politique, je considère qu’en tant qu’ingénieur, j’ai été formé pour comprendre les courbes, les chiffres, les modélisations et la logique. Savoir si une obligation vaccinale serait efficace est du ressort de la sociologie, peut-être de la science politique. Des sciences « moles » que je ne maitrisent pas.
Il y a d’autres mesures qui me viennent à l’esprit: l’interdiction de la propagande antivax au même titre que de l’appel à la violence. En effet, un discours antivax peut provoquer des morts et des « blessures » par COVID. Pourquoi pas une délit de négationnisme. Là encore, c’est une chose à discuter parmi les juristes et les politiques. Ce n’est pas dans les sciences dures.

Pourquoi ne pas non plus discuter d’une quarantaine obligatoire à la sortie d’avion? ça serait écologique (ça réduirait ne nombre de vols) et ralentirait l’apparition du prochain variant (et oui, Delta et Omicron sont arrivés par avion)

En tout cas, je refuse de discuter des arguments antivax à longueur de JT. J’en ai marre qu’on ne parle que des manifs « pro-liberté » quand elles ne favorisent que les restrictions.

Premier test de mon surf à foil

25 janvier 2022

J’avais fini de fabriquer mon surf pendant la semaine, il fallait que je le test le samedi, même s’il avait neigé pendant la semaine! Et Agnès était partante pour m’accompagner et faire les photos.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, avec la néoprène de 6mm, je n’avais absolument pas froid sur le vélo, j’ai même enlevé le manteau et le bonnet (il y a une capuche intégrée à la combinaison) avant l’arrivée sur site.

Mon fidèle destrier équipé de pneus à clou, d’un porte surf fait main
le manteau est enlevé, et je fixe le leash, les vis pour « monter » le foil.
Je rentre sans problème dans l’eau (il fait vraiment chaud dans la combi). La corde accrochée au pont traine dans l’eau et m’attends
J’ai pas réussi à faire mieux que ça: me faire trainer dans l’eau.

Pas possible de « planer » parce que le courant n’était pas assez fort. Pas possible de monter sur le surf (il coule).

Et là, je me dit qu’il faut que je rachète des gants en Néoprène, les miens ont des gros trous (à force de les user sur le murs pour sortir du canal de la grande vague de Munich), et laissent donc circuler l’eau froide sur mes mains. Le reste n’a pas froid.

On remarque aussi que j’ai oublié d’enlever mon masque de ski. Il est très utile quand il neige sur le vélo (ça protège les yeux des cristaux de neige qui « fouettent » et piquent les yeux). Mais il est stupide dans l’eau, j’aurais même pu le perdre. Mais bon, je ne m’en suis même pas aperçut pendant les 20 min où je suis resté dans l’eau.

Le bilan est maigre : rien fait de spectaculaire sauf me faire trainer par 0°C dans un canal.
Mais on peut tout de même voir le verre à moitié plein en disant que le surf n’a pas cassé, je n’ai rien oublié, rien perdu.

réduire de 3cm la hauteur minimum d’une selle

8 juin 2021

C’est la deuxième fois qu’on me demande de baisser une selle qui est déjà au minimum. Alors évidemment, il y a des solutions évidentes comme « acheter un vélo plus petit » (mais c’est cher et non écolo). Et aussi échanger la tige de selle amortissante par une tige rigide (oui, parce que c’est l’amortisseur qui fait que la celle est trop haute).
Mais il y a aussi la solution « raccourcir le cadre! »

Changement de chaine + cassette

4 mai 2021

Au bout de 16 000 km (d’après le compteur) pour un vélo acheté il y a 3 ans (au mois près), la chaine sautait lors des démarrages, sur pas mal de pignon moyens. J’ai mesuré la longueur de 10 maillons de chaines qui sont spécifié à 12.7mm le maillon (un demi-pouce) et qui donc aurait dû mesurer 127mm. J’étais à 131mm, soit plus de 3% quand tous les conseillés sur internet disent qu’il faut changer à 1% voir avant (et à ce moment, juste changer la chaine).
Je précise que pour mesurer ça, je prend un pied à coulisse, mesure de l’axe d’un maillon qu’on va numéroté « 0 » jusqu’à l’axe de chaine n°10 par l’intérieur, et que j’ajoute le diamètre d’un axe.

J’avais réussi à dégoté une chaine et une cassette assez vite, alors que la majorité des revendeurs normaux avaient 10 semaines de livraison à cause du boom des réparations de vélo pendant corona.

Pour mémoire, j’ai acheté une cassette Shimano CSHG 400 | 9-vitesse 11-36 dents. Et la chaine est une Shimano CN-HG53 (pour 9 vitesses) et n’a besoin que de 114 maillons (j’ai acheté 116, et j’ai compté après sur l’ancienne)

Les bénéfices des producteurs de vaccins, un scandale?

17 avril 2021

Beaucoup de gens, pas seulement les anti-vaccins ou les anti-capitalistes trouvent les bénéfices des producteurs de vaccins trop gros. Alors d’abord, c’est combien? D’après « les Echos », Pfizzer va faires 2€ de bénéfice par dose de vaccin en 2021. C’est trop?

L’argent ou le bénéfice n’est ni mal, ni bon. Il permet un système qui, même s’il a des défauts, fonctionne.
Il existe des laboratoires qui ont fabriqué et vendu les anti-douleurs opiacés qui ont fait des 200 000 morts aux états-unis en 15 ans et qui ont ont fait des milliards de bénéfice, ça, c’est un scandale. Celui qui vend des carottes en AMAP-bio, il fait des aussi des bénéfices (je l’espère!), et c’est pas un scandale.
Quand Mère Thérésa allait s’occuper de malade en Inde de manière totalement désintéressée, tout le monde était  impressionné. Mais quand tu regardes les détails, elle « priait beaucoup pour accompagner vers la mort », elle ne donnait pas tous les médicaments possibles pour atténuer les douleurs ou même guérir. C’est généreux de sa part, c’est beau… mais si on pouvait avoir un système qui soigne vraiment, ça serait mieux, non? même s’il fait des bénéfices? (pour moi, oui!)

Avec les vaccins, on a trouvé un système où ceux qui prennent des risques (beaucoup de candidat vaccins n’ont pas passé les tests), qui travaillent, réfléchissent, investissent dans la recherche et la production pour sauver des vies et même l’humanité sont rétribués. Où est le problème? Les Hedge Funds qui fragilisent le système, là est le problème.
Les bénéfices des fabricants de vaccins, je les trouve trop faibles en Europe. En faisant pression sur les prix des vaccins, l’Europe a eu un accès inférieur aux vaccins. Ils ont donc favorisé les américains, les russes et les chinoix qui sont pas vraiment les enfants de cœurs que tu veux encourager. Si être morale, c’est être pauvre et sans pouvoir et donc subir les lois des gens amoraux, je suis contre! Le bien doit rapporter plus que le mal!

La seule solution acceptable (et elle vient!) c’est d’augmenter les impôts pour les riches ou sur les bénéfices. Dans ce cas, les gens qui gagnent beaucoup d’argent (et pas que ceux qui le gagnent en faisant le bien) redonnent à l’état qui peut soutenir les pauvres.
Pourquoi je vois la solution venir : les Etats-unis sont enfin pour un impôt minimal pour les entreprises. Biden cherche à augmenter les impôts pour relancer l’économie américaine.

L’autre solution, c’est d’acheter plus de vaccins ( oui, plus de bénéfice!)… et de donner les surplus aux pays pauvres. L’Europe a commandé 2.3 Milliards de doses, pour une population de 750 million d’habitants. Donc même si chaque européen prendra 2 doses (c’est pas sûr puisqu’il y a les anti-vaccins, les gens déjà immunisés parce qu’ils l’ont attrapé, et le Johnson&Johnson à 1 dose), ça fait 800 millions de doses « en trop » qu’on peut donner aux autres pays.et on a aussi donné à l’alliance COVAX.

Allons plus loin :pourquoi le vaccin devrait être gratuit? Si tout le monde se battait pour acheter des vaccins au lieu de se battre pour acheter des billets d’avions, de la drogue, des voitures? ça serait pas un meilleur monde ? A force de rendre gratuit les choses bonnes (éducation, vaccin, marche à pied…) n’inverse-t-on pas les valeurs?
Il y a beaucoup de gens intelligents qui sont aussi cupides, intéressés par l’argent. Faut-il laisser ces gens dans la finance, dans la vente de drogue ou préfère-t-on les attirés dans la fabrication de vaccin ?

Thierry
PS: mon idéologie dirait que ce sont les bénéfices des compagnies aériennes qui sont un scandale.