Archive for the ‘munich’ Category

Semaine de vacances « à la maison »

dimanche 1 septembre 2019

Après 2 semaines de vacances en France(la Tranche, la Faute), une semaine où Nadine est allé dans un chalet DAV (club alpin), j’ai décidé que je pouvais passer une semaine entière à Munich.

Donc premier jour (lundi) : Skatepark du Hirschgarten. Nous y sommes allé à vélo, Léona et Emil ayant le même vélo 24 pouces, ça va vite 🙂 . Il faisait un peu chaud (genre 26°C) mais ça allait. Et on a mangé une glace au Biergarten. sur le chemin, on a profité d’un « wasser-spielplatz » avec brumisateurs et autres fontaines automatiques toutes les 30min. Et on a regarder des vieux jouer au « curling sur béton », la pétanque locale.

Le « tunel » du Skatepark du Hirschgarten.
La pétanque Munichoise :). Le disque avec poignée fait ~5kg.

Le lendemain, un petit skatepark plus proche (wackersberg), mais juste pour la matinée.

pratique, hein : papa se fatigue, Léona tient le tout, et Emil n’a rien à faire

L’après midi, on avait le gros projet d’aller camper dans la forêt du Perlacher Forst. à moins de 10km, comme l’année dernière. Nous n’avons vu aucune trace de notre dernier passage: parfait! Nous prenons un petit seau métallique pour faire le feu sans laisser de traces.

Voilà notre camp (photo du lendemain matin)
J’ai essayé de faire du feu comme je l’ai vu faire au musée de la préhistoire en Vendée… J’ai réussi à faire de la fumée, que ça sente le brulé, que le bois devienne un peu noir/marron… mais pas de braise

Comme l’année dernière, nous avions ramené une dizaine de tique, j’ai beaucoup utilisé l’anti-moustique, surtout sur les jambes. Et j’ai bien vérifié dès le premier soir. J’en ai retiré une des jambes de Léona.
Mais la plus grosse tique de ma vie, je l’ai enlevé du dos de Léona la semaine suivante après une balade du Hort à l’Isar!

Le mercredi, nous revenons sans encombre. Et il me semble que je n’ai pas réussi à les motiver à ressortir de la maison :(. j’ai peut-être laisser les enfants regarder un film.

Le jeudi 29, on avait un RDV chez le médecin pour le 3ième rappel du vaccin FSME (l’encéphalie à tique…. ça y est, nous sommes tous les 3 vaccinnés.). Mais je voulais avant aller à la piscine olympique pour faire du plongeoir. Malheur ! elle était encore en travaux (on s’était fait avoir l’année dernière). Tant pis, on est allé voir l’exposition « LASCAUX » où une partie de la grotte avait été reproduite dans la salle d’exposition souterraine du parc olympique. La partie sur les outils a été la plus intéressante pour moi (encore une inspiration pour la prochaine nuit en forêt). Puis on a loué un pédalo sur le lac olympique 🙂

Vendredi, pas de photo… le trou de mémoire. Mais il me semble que Nadine a emmené les enfants à la piscine (elle ne travaille pas le vendredi). Et que j’ai fait du surf 🙂

Samedi, il fallait retourner à Holzkirchen pour chercher les sacs à dos des enfants (avec peluche et gourdes et manteau) oublié dans le BOB dimanche dernier. J’ai donc préparé un planning avec Skatepark et piscine. Et là encore, piscine fermé pour cause de travaux d’inspections ! Le skatepark n’était pas ridicule… mais trop chaud.

Léona au skatepark de Holzkirchen

La meilleure journée a été sans conteste la dernière: j’ai téléphoné à Léonie (meilleure amie de Léona, avec Léo…). On est aller faire du vélo sur une « pump-track » (une piste de bosse de BMX). Avec les vélos 24″ des enfants, un régale pour moi!

Donc voilà Léona qui saute 🙂
Emil saute. C’est un peu plus poussif, mais il y met du sien pour faire passer ses roues derrière la bosse.
Et ma vidéo. J’étais bien fier d’arriver à sauter toute la bosse, sans toucher « la table » (la partie horizontale). Un peu plus tard j’arrivais à enchainer les 4 grosses bosses joliment (sans toucher la table)

En revenant depuis cette « pump-track » qui est à Solln, on a fait une petite pause « terrain de jeux dans la forêt ».
Et puis on avait rendez-vous avec Leo pour un hockey sur parking (en patin à roulette). On était tous crevé à la fin de la journée. Moi j’étais super content, mais Léona a pleuré de rage : elle voulait dormir chez Léo! Je savais pas si c’était le stress de la rentrée imminente (le mardi suivant), la fatigue, ou juste de la mauvaise humeur (aidée par la faim), mais j’ai trouvé ça super ingrat, après la super journée qu’on avait eu.

Hérisson

samedi 21 avril 2018
Un lundi soir, pendant que je lisais « le Monde » sur mon ordi, j’entends un truc gratter à la fenêtre. Je pense tout de suite à un hérisson, et j’ouvre donc la porte-fenêtre pour voir, et il est en effet là : il n’a même pas trop peur, on voit bien sa tête.

Le lendemain matin, Nadine me dit aussi qu’elle entends des bruits sur la terrasse, je lui dit que c’est sûrement le hérisson. la photo de jour est plus joli…. mais sa tête est cachée par un petit balais 🙁

On le montre aux enfants, et on décide de le remettre dans la nature le soir même. La terrasse est en effet un piège pour le hérisson qui n’arrive visiblement pas à sortir. En attendant le soir, j’ai rempli les soucoupe-à-pot-de-fleur d’eau pour qu’il ne se dé-sèche pas. Léona l’a vu boire, mais il n’a pas beaucoup bu, parait-il.

La remise en liberté le soir a été un bon événement. Je l’ai pris avec des gants de jardinage. Il s’est totalement recroquevillé (on voyant même pas sa tête, que ses piquants). Une fois déposé dans l’herbe, il est rapidement aller en directions des voisins et de la route (tranquille).

On lui souhaite une longue vie 🙂

Les Triathlons des Bottaro de Munich

mercredi 22 novembre 2017
Depuis 2 semaines (et surement ce dimanche encore) nous faisons des « triathlons ». Celà consiste à parti à vélo (tous attachés!) et aller à la patinoire. Les enfants adorent.

Puis une pause « cantine » et enfin piscine… sinon, ce ne serais pas un triathlon.

Le premier a eu la particularité de se finir sous la grêle, lors d’une violent bourrasque. Léona qui était sur le siège-arrière a dit « ouah, le vent est tellement fort que les cailloux volent! ». J’étais content de mon attelage, parce que j’imagine qu’Emil sur ton vélo tout seul ne serais pas rester debout lors de cette bourrasque . J’ai vraiment senti que j’allais à peu près droit tout en étant penché de 10 à 20°C vers la droite (d’où venait le vent).

Léona se débrouille très bien en patin à glace. Emil a plus de mal, mais ça vient.

mes sorties surf en rivière

mardi 31 octobre 2017
en Septembre, je me suis remis à faire du surf. La vidéo postée dans ce dernier billet était ma 3ième sortie (le 30 septembre)

J’avais déjà essayé le surf de nuit : un gentil surfeur avait mis 2 projecteurs vraisemblablement équipé de batterie (j’ai pas vu de fil) : on y voyait comme en plein jour.

J’ai déjà réparer mon surf. Ce qui est marrant, c’est que le kit pour « petite réparation » était d’une marque munichoise…. comme quoi, Munich, c’est vraiment une capitale du surf! La réparation avec epoxy et fibre de verre n’est pas aussi difficile à réaliser que je le craignais. et l’époxy de sent rien du tout !

en Octobre , j’en ai refais 5 fois. dont :

  • Samedi 28 octobre: mis la combi en moins de 5min grâce à l’aide de Nadine (pourquoi la fermeture éclaire est elle dans le dos ?), je suis revenu vers 19h, il faisait nuit. J’avais bien froid au main, il faisait environ 10°C. j’ai pu vérifier qu’il n’y a PAS tous les soirs des projecteurs pour éclairer la vague. J’ai donc surfé dans une pénombre lointainement éclairé par le lampadaire de la rue. L’impression de ne pas savoir où on est, c’est assez marrant sur la vague.
    • Première fois que je démarre de l’autre coté : c’est pas facile, la vague est plus petite à l’autre bord, et je vois rien dans mon dos.
  • Mardi 31 octobre (férié pour les 500ans de Luther): j’y suis allé le matin, vers 9h. D’après les relevés météo, il a faisait 3°C à 9h et 7 à 11h. J’ai eu un peu froid sur le vélo à l’aller (c’était la première fois, la combi est assez chaude quand elle est sèche). Je me suis demandé si j’allais aller dans l’eau… mais bon, une fois à la vague, on ne résiste pas. Et j’ai bien fait, puisque j’avais moins froid mouillé ! (y’a moins de vent dans la forêt). Avant 11h, je me suis quand même dit qu’il ne fallait pas trainer. je commençait à avoir mal au main à cause du froid. D’habitude, une fois sur le vélo, tout va mieux… mais là, avec le vent sur mes « mauvais » gant néoprène, j’ai eu les droits durci par le froid. Note Pour Plus Tard : penser à prendre mes gants de vélo pour le retour. Y’avais « le père de Yves » (un français qu’on aime pas trop) qui était là: il a retiré ses gants en disant « j’ai trop chaud! »
    • abimé mon surf en voulant démarrer de l’autre coté
    • je commence à me dire que je « comprends » ce que je fais sur la vague.

Jeudi 17 Novembre:

De nuit, à 19H20, il y avait 2 surfeurs, chacun ayant ramené son projecteur de 30W. Quand l’un part en laissant sa lampe, je me demande si le 2nd va rester encore longtemps. Vers 20H arrive un nouveau surfeur, avec son projecteur de 50W: on y voyait très bien. La vague était plus grosse que d’habitude. je me suis pris une fois la planche dans le nez. Il faisait moins de 1° (d’après la météo) mais avec mes nouveaux gant 6mm, ça allait… sauf sur le vélo du retour. Donc faut vraiment suivre la « Note Pour Plus Tard » précédente : prendre des gants de vélo.
Sinon, de nuit, c’est quand même moins facile. Mais en faisant des demi-tours plus sec, c’était bizarrement bien plus facile et je restais à mi-hauteur de la vague. (mais je peux pas dire que j’ai bien compris la vague…)

Ajout 24 Avril 2018: Il me semble que j’ai fais une sortie avec les gants de vélo pour le retour, et que c’était agréable.

Première sortie surf de l’année 24/04. Je m’étais dis que les gens feraient comme moi, attendrais les beaux jours pour s’y remettre, mais visiblement, j’ai beaucoup attendu. Y’avais du monde, alors que j’ai commencé après la tombé du jour (~20h15) vers 20h30. Les spots commençaient à s’installer. A 21h, 5 spots éclairaient la vague, c’était comme en plein jour. et y’avais du monde, plus de 15 personnes. Toute la soirée, j’ai vu que je ratio spot/surfeurs tournait autour de 1/3. A 18°C, pas besoin de gant supplémentaire. J’avais trop chaud à l’aller sur le vélo. Seule « note pour plus tard » : penser à une lampe de vélo pour le retour. Je commence à comprendre la vague. Et oui, faut faire des virages plus serrés!

Munich, capitale du surf de rivière

samedi 30 septembre 2017
Pour faire du surf, il suffit de mettre une combi, et de prendre son vélo :). ça me prend 30min en me pressant. Suffit de mettre 2 clés (vélo+maison) dans ses bottillons néoprènes, et hop, la liberté aquatique!

Vous le saviez surement déjà, c’est à Munich qu’est né le surf de rivière. Il y a 3 vagues régulières en cours d’eau (de 3 tailles vraiment différentes) et une artificielle (en salle avec des turbines, à 40€ les 3/4 d’heures!). Et puis quand l’Isar est en cru, on en voit aussi surfer ces vagues provisoires (mais j’ai peur des troncs d’arbres qui se baladent).

J’avais essayé 3 fois la « grande » vague, près du centre ville, là où le surf des ville est né. Mais les 2 dernières fois, je me suis fait rejeté parce que je n’avais pas la bonne planche. Ces derniers temps, j’ai essayé de m’y remettre à la vague « pour débutant » (près du camping), mais elle était trop courte (ou ma planche trop longue), et n’est là qu’entre 14 et 17h (sinon, les barrages sont fermé ==> pas assez d’eau) et donc, il y a trop de monde. La « grande » vague est même illuminée dès qu’il fait nuit (testé dimanche dernier à partir de 19h20).

Enfin bref, c’était pour dire que j’ai revendu (150€) mon ancienne planche de surf (de mer), pour en prendre une (400€) spécialement pour rivière (et plus à ma taille).
Et donc, maintenant, j’en profite bien. Aujourd’hui, j’ai même demandé à un touriste de m’envoyer une vidéo de moi, comme ça, vous aussi, vous pouvez en profiter.

Le choix de la planche n’est pas aussi facile qu’on l’imagine. Il y a plein de marque, mais quasiment tous les vendeurs te disent : soit tu en prends une pour « grande » vague, soit pour moyenne vague (la débutant). Moi qui en voulait une pour toutes les vagues…