Archive for the ‘surf’ Category

Surf encore

mardi 4 août 2020

Je fais un petit récapitulatif : 9 fois du surf sur l’Eisbar jusqu’en novembre 2017. 2 ou 3 fois en 2018, 2 fois en 2019, avec achat d’une combi 6mm en Novembre 2019. 2 fois en février 2020 (avec 6mm).

Et là 1er août 2020, je viens d’en faire en plein été, et même la 3/4mm était presque trop chaude! Une fille était en bikini; un mec en T-shirt (il ne voulait pas être à poil!). Je me suis même arrêté à une fontaine sur le chemin du retour pour me rafraîchir… et jouer avec le surf dans les jets d’eaux de la place de Sendling

mes sorties surf en rivière

mardi 31 octobre 2017

en Septembre, je me suis remis à faire du surf. La vidéo postée dans ce dernier billet était ma 3ième sortie (le 30 septembre)

J’avais déjà essayé le surf de nuit : un gentil surfeur avait mis 2 projecteurs vraisemblablement équipé de batterie (j’ai pas vu de fil) : on y voyait comme en plein jour.

J’ai déjà réparer mon surf. Ce qui est marrant, c’est que le kit pour « petite réparation » était d’une marque munichoise…. comme quoi, Munich, c’est vraiment une capitale du surf! La réparation avec epoxy et fibre de verre n’est pas aussi difficile à réaliser que je le craignais. et l’époxy de sent rien du tout !

en Octobre , j’en ai refais 5 fois. dont :

  • Samedi 28 octobre: mis la combi en moins de 5min grâce à l’aide de Nadine (pourquoi la fermeture éclaire est elle dans le dos ?), je suis revenu vers 19h, il faisait nuit. J’avais bien froid au main, il faisait environ 10°C. j’ai pu vérifier qu’il n’y a PAS tous les soirs des projecteurs pour éclairer la vague. J’ai donc surfé dans une pénombre lointainement éclairé par le lampadaire de la rue. L’impression de ne pas savoir où on est, c’est assez marrant sur la vague.
    • Première fois que je démarre de l’autre coté : c’est pas facile, la vague est plus petite à l’autre bord, et je vois rien dans mon dos.
  • Mardi 31 octobre (férié pour les 500ans de Luther): j’y suis allé le matin, vers 9h. D’après les relevés météo, il a faisait 3°C à 9h et 7 à 11h. J’ai eu un peu froid sur le vélo à l’aller (c’était la première fois, la combi est assez chaude quand elle est sèche). Je me suis demandé si j’allais aller dans l’eau… mais bon, une fois à la vague, on ne résiste pas. Et j’ai bien fait, puisque j’avais moins froid mouillé ! (y’a moins de vent dans la forêt). Avant 11h, je me suis quand même dit qu’il ne fallait pas trainer. je commençait à avoir mal au main à cause du froid. D’habitude, une fois sur le vélo, tout va mieux… mais là, avec le vent sur mes « mauvais » gant néoprène, j’ai eu les droits durci par le froid. Note Pour Plus Tard : penser à prendre mes gants de vélo pour le retour. Y’avais « le père de Yves » (un français qu’on aime pas trop) qui était là: il a retiré ses gants en disant « j’ai trop chaud! »
    • abimé mon surf en voulant démarrer de l’autre coté
    • je commence à me dire que je « comprends » ce que je fais sur la vague.

Jeudi 17 Novembre:

De nuit, à 19H20, il y avait 2 surfeurs, chacun ayant ramené son projecteur de 30W. Quand l’un part en laissant sa lampe, je me demande si le 2nd va rester encore longtemps. Vers 20H arrive un nouveau surfeur, avec son projecteur de 50W: on y voyait très bien. La vague était plus grosse que d’habitude. je me suis pris une fois la planche dans le nez. Il faisait moins de 1° (d’après la météo) mais avec mes nouveaux gant 6mm, ça allait… sauf sur le vélo du retour. Donc faut vraiment suivre la « Note Pour Plus Tard » précédente : prendre des gants de vélo.
Sinon, de nuit, c’est quand même moins facile. Mais en faisant des demi-tours plus sec, c’était bizarrement bien plus facile et je restais à mi-hauteur de la vague. (mais je peux pas dire que j’ai bien compris la vague…)

Ajout 24 Avril 2018: Il me semble que j’ai fais une sortie avec les gants de vélo pour le retour, et que c’était agréable.

Première sortie surf de l’année 24/04/2018. Je m’étais dis que les gens feraient comme moi, attendrais les beaux jours pour s’y remettre, mais visiblement, j’ai beaucoup attendu. Y’avais du monde, alors que j’ai commencé après la tombé du jour (~20h15) vers 20h30. Les spots commençaient à s’installer. A 21h, 5 spots éclairaient la vague, c’était comme en plein jour. et y’avais du monde, plus de 15 personnes. Toute la soirée, j’ai vu que je ratio spot/surfeurs tournait autour de 1/3. A 18°C, pas besoin de gant supplémentaire. J’avais trop chaud à l’aller sur le vélo. Seule « note pour plus tard » : penser à une lampe de vélo pour le retour. Je commence à comprendre la vague. Et oui, faut faire des virages plus serrés!

J’ai une photo de moi en combi le 15 juillet 2018.

— Ajout janvier 2020: d’après mon whatsapp, j’en ai fait au moins 2 fois en 2019 : le 17 février et le 17 Novembre. j’ai acheté une nouvelle combinaison, 6mm qui me permet de ne pas avoir froid l’hiver 🙂

Ah, et j’ai vérifié qu’on peut faire du surf quasiment toutes les nuits : les gens amènent leur spot. Les derniers sont arrivé avec un groupe électrogène de chantier, super puissant avec 2 spots, c’était comme en plein jour. —

En Février 2020, j’ai fait 2 sorties : le 11 et le 29. De nuit.
Le 11, j’y ai appris qu’il fallait venir après 20h pour être sûr d’avoir de la lumière. (les autre surfeurs installent leur spot vers cette heure là)
Et le 29, j’ai appris qu’il ne fallait pas rester après 22h: plus de spot!
bon, j’ai pu rester « tout droit » en mode nuit totale 🙂 . C’était un samedi soir, y’avais affluence : 10 surfeurs quand je suis arrivé vers 21h
Et j’ai fait quelque wipeout (perte « d’adhérence » des ailerons…). Marrant.

Seul sur la vague, aucun surfeur ni touriste à l’horizon; enfin, sauf la touriste qui a pris cette photo ;). Mais j’étais là avant elle, tout seul 🙂
Et la lumière, c’est ma lampe de vélo 🙂