Archive for the ‘écologie’ Category

Feu du changement au bord de l’Isar

lundi 11 octobre 2010

Remorque pleine de boisLe futur déménagement s’approche, et Nadine est tellement impatiente qu’elle a déjà fait ses cartons, et démonter son étagère.
Etagère qu’elle ne voulait vraiment plus voir de sa vie, alors on l’a découpé en morceau et réserver (enfin, une partie) pour un grand feu de joie.

J’ai donc sorti ma remorque, et bien chargé mon vélo. J’avais fait sensiblement le même transport pour la déchetterie.
En revoyant la photo, je suis un peu déçu, ça fait pas si chargé que ça. Mais sur la piste cyclable, j’arrivais pas à dépasser les 25km/h.

Et voilà ce que ça donne :

feu d'étagère

Note pour plus tard : les meubles pas cher Ikea brûlent très bien. Mais les « un peu plus élaboré » avec des planches en aggloméré brûlent moins bien. Certaines ont un film plastique qui puent…

Comme d’habitude dans ces cas là, on avait prévu le « repas trappeur », une tradition éclaireur bien ancrée dans mes pensées. Une feuille d’alu, des patates, des lardons et du fromage. Normalement, on allège avec des poivrons (aux éclaireurs, on a des velléité d’équilibrage des repas…), mais nous, on sait ce qui est bon, et on s’y limite 🙂

Je suis content du résultat (ci-dessous), même si je ne suis pas fier d’avoir triché : on a tout préparé à la maison (alors que on se contente d’habitude de cuire les patates). Promis, je fais attention à ne pas trop m’embourgeoiser.

repas trappeur, avec patate pré-cuite, lardons et fromage.

vélo incroyable

samedi 21 août 2010

surf sur un vélo On était tranquillement sur le chemin de l’appart quand on s’est fait doubler par un remarquable cycliste. (bon, je dois expliquer que j’étais fatigué par un méchant rhume, et Nadine est enceinte. Sinon, on ne se fait pas doublé par des cyclistes, surtout pas un chargé comme celui-là)

Le vélo de gauche sur la photo porte donc un surf sur le bras, dans une housse. Sur le dos, un petit sac à dos pour des ustensiles (mais lesquels ?)
On a l’impression qu’il a un pantalon rouge … mais en fait, c’est la combinaison néoprène !
Et pour couronner le tout, il a les pieds nus.

Ceci est un exemple d’écologie moderne : sport original, dans la ville, pas besoin de transport lourd ni long.

Ce d’jeuns est donc arrivé à passer une bonne soirée sportive sans produire un g de CO2. De nos jours, c’est mission impossible.

Moi qui pensait indispensable le port-surf qui permet de pédaler librement (et sans frottement), je vois qu’il y a une solution plus simple. Mais un peu moins « cool », quand même.

Débat sur l’éolien

mardi 4 mai 2010

Il y a comme d’habitude dans le débat écologique, des faux arguments qui circulent.

Tout le monde pense que les éoliennes sont bonnes pour l’environnement. Mais qui l’a vraiment prouvé ? Dans quelles conditions ?

Par exemple, la Norvège qui a quasiment toute son électricité qui vient de barrages hydrauliques a t-elle intérêt à à rajouter des éoliennes … Evidemment NON !

En France également, ce n’est pas intéressant. Si jamais l’éolien prend une part importante de notre mix énergétique, alors il faudra en parrallèle augmenter la part de charbon ! Et le charbon, c’est pas bon.
Pourquoi ? parce que le vent varie souvent et rapidement, et que les centrales nucléaires (qui sont majoritaires en part d’énergie en France, mais pas en nombre !) ne peuvent pas suivre. Donc il faut, lors de baisse de vent, compenser le manque de production par une énergie, si possible, pas chère. Et vlan, voici le charbon qui revient.
Ce phénomène est parfaitement visible partout dans le monde. Le Danemark qui est celui dont la plus grande part d’éolien  (20%) a également beaucoup de charbon … et la plus grande production de CO2 par habitant ! (à ce titre, on peut utiliser la propagande de « planète éolienne » : dans le paragraphe « idée fausse », ils disent que ce n’est pas parce que les Danois ont le plus d’éolienne qu’ils polluent le plus, c’est juste parce qu’ils n’ont pas de nucléaire (!) et trop de charbon). Donc l’éolien, c’est une technique qui permet de diminuer la production de CO2 d’un pays qui produit son electricité par le charbon.
Et comme toujours, vous pourrez avoir tous les détails sur le site de manicore.com. (les courbes de production électrique espagnole sont saisissantes)

Pour le Grenelle 2, il faut se concentrer sur les économies d’énergies, en particulier dans le bâtiment (chauffage) : là, les investissements sont rentables et VRAIMENT écologique. Et ça fait même beaucoup d’emploi non délocalisables.

c’est ce que montre une étude indépendante de McKinsey dont j’ai retrouvé le rapport complet original en anglais, mais dont je vous suggère de lire le résumé en français (3.6Mo tout de même!). En voici le plus joli graphique:

Courbe des leviers de réduction des GES, potentiel mondial à horizon 2030

Sur ce graphique, on voit à gauche les techniques de diminution de CO2 qui rapportent. Exemple : la « mise à niveau de l’isolation domestique » rapporte 30€ par tonne de CO2 économisée ! c’est encore plus pour l’isolation des bâtiments commerciaux (qui sont très mal isolés).

A droite, on voit les techniques qui coûtent : « éolien : pénétration limitée » coûte 12€/tCO2 et « éolien : forte pénétration » coûte 30€/tCO2…
On voit surtout qu’on peut économiser 12 Giga Tonnes de CO2 (10 milliards de tonnes) tout en économisant également de l’argent !

Je sors un peu du sujet, mais on voit également que le nucléaire coûte moins cher que l’éolien (par CO2 économisé). C’est un contre-argument à répéter à tous les anti-nucléaires qui pensent que le nucléaire coûte trop cher. Ah, et on voit également que la quantité économisable par le nucléaire est plus grande que par l’élien « limité ».

Je reproche tout de même à cette étude de ne pas préciser comment le prix est calculée. (je vais devoir me plonger dans le rapport complet anglais…)

Mise à Jour, 1H plus tard : j’ai réussi à mettre la main sur le rapport, et dans les annexes, ils disent bien que les économies faites sont évaluées au prix actuel « et projection estimée » du pétrole et des autres paramètres (ils citent les taux d’intérêts et taux de changes))
« Oil price of $ 60 per barrel (IEA WEO 2007) » : les malheureux, ils ont prix un prix du baril à 60$  !!
Avec la pénuries de pétrole qui va bientôt arriver, toutes ces techniques vont devenir rentables 🙂

argument massue : la taxe carbone est sociale !

mercredi 9 septembre 2009

Je vous incite (vous oblige !) aller voir ce billet donnant des chiffres de l’ADEME (agence indépendante pour l’écologie, en gros) qui montre que la taxe carbone est « juste » (comme je le disait dans le précédent billet de mon blog)

http://ecologie.blogs.liberation.fr/euro-ecolos/2009/09/la-taxe-carbone-est-de-gauche-la-preuve.html

résumé : les chiffres montrent que les 10% les plus pauvres dépensant beaucoup moins d’énergie que les riches, ils paieraient beaucoup moins la taxe. SI la taxe était reversé sous forme de « chèque vert », alors ils recevraient plus qu’ils ne paieraient la taxe. Par contre, les plus riches ne serait pas remboursé de toute la taxe qu’ils auraient payée.

Un autre bon lien envoyé par un amis démocrate explique le fond du sujet, par Nicolas Hulot.

http://www.liberation.fr/terre/0101589161-ils-n-ont-pas-du-tout-pris-la-mesure-du-probleme

Les 2 montrent combien le prix de 14€/tonne de CO2 est petit. Même si tous le monde s’accordent à ce que le taux de taxe doit être progressif, on peut tout de même remarquer que payer quelques centimes par-ci par là, n’est pas très moteur. En Suède, la taxe est de 100€/tonne pour donner un ordre de grandeur.

Une explication et des calculs bien plus complets sont bien évidemment proposé par le meilleur des consultants en énergie, Jean-Marc Jancovici :

http://www.manicore.com/documentation/serre/prix_CO2.html

On voit bien que 14€, c’est un prix au hasard, bas.
Jancovici qui n’est pas un politique, lui prend l’exemple d’une taxe à 200 €/tonne. Même si le prix de l’electricité produit par charbon double de prix, les autres modification ne sont pas si énorme que ça.

« 10.000 km en voiture coûtent 400 euros en plus, soit 80% de hausse sur le poste carburant… mais 15% de hausse seulement sur le budget automobile complet (qui comprend aussi l’achat, l’entretien, l’assurance, et autres bricoles, il ne faut pas l’oublier). Un tel niveau se compensera en levant le pied (15% d’économies !), en prenant un plus petit modèle, et avec des développements techniques des constructeurs (qui ne remplaceront pas demain matin les 30 millions de voiture à pétrole par des voitures électriques) »

Comme c’est linéaire, on voit qu’avec un prix à 20€/tonne, on a moins de 1.5% de hausse du budget automobile, ce qui n’est même pas le retour au maximum de la monté du prix à la pompe avant la crise et pas suffisant pour faire abandonner leur voiture à ces mauvais citadins.

Taxe carbone : le débat pollué !

jeudi 3 septembre 2009

Encore une fois, le débat écologique est pollué.

Inefficace ?

Beaucoup la trouve « inefficace » : ont-ils une preuve ? un chiffre à avancer ? RIEN. Pour 2 bonnes raisons : elle n’a jamais été testé mais surtout, c’est faux.
On peut dès maintenant donner des chiffres pour montrer le contraire.
En Amérique où les taxes sur le pétrole sont bien moindre, les voitures polluent 2 à 3 fois plus que les Européennes. Quand justement il a monté (juste avant la crise, d’ailleurs, bizarre, non ? ), les américains ont commencé à réduire leur moyenne de kilomètre: « Voitures laissées au garage, trajets réduits … dans le pays en avril 2008, les automobilistes ont parcouru près de 7,2 milliards de kilomètres de moins qu’un an plus tôt.  » (… et -0.6% de consommation de pétrole : http://news.autoplus.fr/news/659933/make-Divers-model-Divers ) … les gens ont la mémoire courte !

Il y a clairement un lien en prix du pétrole et sa consommation. L’article cité (et j’en avais lu des dizaine en cette période là) montrait que les américains partageaient plus leur voiture, prenait plus les transports en communs : bref changeaient d’habitude.
Pour que le changement de comportement soit durable, il aurait juste suffit que la hausse de pétrole soit durable.

Mais il y a aussi un lien entre prix du pétrole et investissement
Quand vous prévoyez que le pétrole sera 2 fois plus cher l’année prochaine, vous achetez une mini-smart. Si vous prévoyez une division du prix par 2, vous prenez un 4×4.
C’est aussi valable pour l’investissement immobilier. Si vous prévoyez que votre facture de fioul ou de gaz doublera, vous préférez faire les travaux d’isolation !

Il réduit aussi la tentation d’avoir une maison secondaire qu’il faut chauffer et qui nécessite bien souvent une voiture.
L’étalement urbain est également réduit par une taxe carbone cher. Bref, c’est une taxe réellement efficace.

Injuste ?

Là, le débat est seulement politiquement faussé. A gauche, on fait croire que la droite ne pourra pas compenser. A droite, on ne veut pas dire qu’il y aura des perdants.

Mais qui entre le riche qui roulent en 4×4 + climatisation et le pauvre qui roule en mini-voiture non climatisé paiera plus ?
Celui qui chauffe 150m² à 26° ou celui qui vit dans un 50m² à 18° ?

Certes, l’inégalité géographique est prévisible. Personnellement, je n’y voit qu’une réduction d’inégalité !

Vous ne trouvez pas injuste qu’un Parisien paie 800€ de loyer pour un 50m² alors que le campagnard a 100m² pour pour 2 fois moins cher ?

Pourtant, le Parisien consomme beaucoup moins d’énergie (c’est prouvé par une étude initié par les verts 🙂 qui ne veulent pas en entendre parler (débat pollué) )

Et oui, il faut le dire clairement : les campagnards polluent plus que les citadins.

Leur maisons sont moins bien isolés ; les appartements permettent de récupérer l’énergie des voisins.
Ils roulent beaucoup plus en voiture ; les citadins en transport en commun.
En fait, il faut lucidement remarquer que vivre à la campagne est un luxe écologique. Il va devenir un luxe tout court, ce n’est qu’un retour à la justice. Combien de citadins préfèreraient vivre à la campage ?

Les arguments anti maison secondaire et étalement urbain sont également valable ici.

Est-elle parfaite ?

D’abord, on ne connait pas tous les contours de la loi, ses modalités d’application, et Rocard l’a bien déclaré ( http://www.romandie.com/infos/news2/090831113008.1ajqbv7j.asp )

Ensuite, elle ne concernera surement pas les transports aérien, surtout les vols internationaux qui sont énormément consommateurs et qui usent du kérosène détaxé !!!

Enfin, il la faudrait mondiale, ou du moins européenne. Mais là, on imagine bien que c’est plus facile de la généraliser une fois qu’un pays l’a testé plutôt qu’en attendant que les pays producteur de pétrole ne la proposent …

Mais l’idée est bonne, et c’est même la meilleure qui existe dans le débat actuellement. Toutes les autres propositions sont limitées à un secteur voir à un détail (interdire les ampoules à incandescence pour favoriser les ampoules basses consommation : impact minime ! ). Et en plus, c’est une mesure « réglables ». Si le climat se réchauffe plus vite que prévu (comme d’habitude), on augmente la taxe. Si le climat se refroidit (improbable), on peut la baisser.

Pour un pays uniquement consommateur de pétrole, cette taxe est même une très bonne anticipation d’une future augmentation inévitable des prix du pétrole à long terme (inévitable parce qu’il n’y a pas infiniment de pétrole sur terre). Une augmentation du prix du pétrole profite aux pays producteurs. Une augmentation de la taxe carbone profite à l’Etat (dans le cas français ou pays consommateur).

Alors, l’UMP est vraiment écologique ?

Sur la taxe carbone : OUI !!!

Regardons globalement; Dites moi si un gouvernement ou un parti qui propose toutes ces mesures peut être qualifié de « vert » ou d’écologique :

  1. prime à la casse (certes avec un limite de CO2/km ) qu’on pourrait appeler « prime au gaspillage »
  2. la maison à 10€/jour qui favorise l’étalement urbain et donc les longs trajets domicile-travail, exactement le contraire de la taxe carbone
  3. les voyages de vacances en jet privé (dédicacé Bolloré)
  4. un changement de l’avion présidentiel pour un plus gros avion (ben oui, faut bien amener 200 convives à chaque déplacement présidentiel)
  5. Garantir le gasoil à 30 centimes d’euro pour les pêcheurs (le contraire de la taxe carbone)

Pour être parfaitement honnête, je ne trouve pas l’actuel gouvernement totalement anti-écologique. En revanche, comme une majorité de français, les ministres et le présidents ne voient pas les contradictions de leur actes avec leur volonté écologique affichée. Pour être donc un peu plus équilibré, voici la liste des actions écologiques :

  1. le Grenelle de l’environnement (même si c’est plus un exercice démocratique qu’écologique, ça a pu soulever de bonnes idées, comme cette taxe carbone)
  2. la crise … ah, non, c’est pas lui.
  3. les radars automatiques : oui, ça a sauvé beaucoup de vie, mais ça a aussi sauvé des litres d’essences.