Premier test de mon surf à foil

J’avais fini de fabriquer mon surf pendant la semaine, il fallait que je le test le samedi, même s’il avait neigé pendant la semaine! Et Agnès était partante pour m’accompagner et faire les photos.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, avec la néoprène de 6mm, je n’avais absolument pas froid sur le vélo, j’ai même enlevé le manteau et le bonnet (il y a une capuche intégrée à la combinaison) avant l’arrivée sur site.

Mon fidèle destrier équipé de pneus à clou, d’un porte surf fait main
le manteau est enlevé, et je fixe le leash, les vis pour « monter » le foil.
Je rentre sans problème dans l’eau (il fait vraiment chaud dans la combi). La corde accrochée au pont traine dans l’eau et m’attends
J’ai pas réussi à faire mieux que ça: me faire trainer dans l’eau.

Pas possible de « planer » parce que le courant n’était pas assez fort. Pas possible de monter sur le surf (il coule).

Et là, je me dit qu’il faut que je rachète des gants en Néoprène, les miens ont des gros trous (à force de les user sur le murs pour sortir du canal de la grande vague de Munich), et laissent donc circuler l’eau froide sur mes mains. Le reste n’a pas froid.

On remarque aussi que j’ai oublié d’enlever mon masque de ski. Il est très utile quand il neige sur le vélo (ça protège les yeux des cristaux de neige qui « fouettent » et piquent les yeux). Mais il est stupide dans l’eau, j’aurais même pu le perdre. Mais bon, je ne m’en suis même pas aperçut pendant les 20 min où je suis resté dans l’eau.

Le bilan est maigre : rien fait de spectaculaire sauf me faire trainer par 0°C dans un canal.
Mais on peut tout de même voir le verre à moitié plein en disant que le surf n’a pas cassé, je n’ai rien oublié, rien perdu.

Laisser un commentaire