Décidément, pour le vélo … ce qui est dangereux c’est de ne pas en faire !

benefices-risquesUne excellente étude sur le vélo faites par des organismes officiels ( Observatoire de Santé Régional, sécurité routière, INSEE, etc) est passé malheureusement inaperçu.

J’en livre ici le graphique le plus convaincant, en vous donnant le résumé de son interprétation.
En vert foncé, les morts évités par la pratique du vélo (les scénarios sont « plus grande proportion de cycliste dans le transport » mais à distance parcourue à vélo égale à maintenant (4km/cycliste.jour) )
En rouge, les morts « ajoutés » par la même augmentation de vélo selon chaque scénario.

Ce qui frappe en 1er, c’est le rapport entre les deux : le vélo est 20 fois plus bénéfiques (sport => santé => moins de maladies/mortalité) qu’il est nuisibles. (19, 24 ou 27 fois selon les scénarios)
Ce qui frappe en 2ième, c’est quelle est la cause de la mortalité des cyclistes. Je parie que vous pensez « bah, l’écrasement par une voiture, pardis! » et ben « pas du tout!!! ». C’est la respiration de la pollution !!! et encore, pas toute la pollution (c’est plus loin dans l’étude), juste le PM2.5 (les particules fines, genre diesel). Bref, si vous mettez un filtre devant votre bouche, le rapport « bénéfice/risque » est quasi-infini !!! car les accidents sont totalement négligeables dans les risques!

Enfin, on retrouve des règles évidentes : plus il y a de vélo, moins il y a de risque (scénario 3 = 20% de vélo = 27x plus de bénéfice que de risque, au lieu d’un rapport 19 pour 4% de cycliste). Mais dans ce graphique, encore une fois, c’est la pollution qui est le risque principal !

Dans le reste de l’étude, il montre que si 40% des cyclistes du scénario 2 sont des automobilistes convertis, alors les accidents de vélo seraient même inférieur en nombre (et plus seulement en pourcentage). Et oui : si le nombre de voiture diminue, le risque diminue. Le nombre de vélo n’est pas du tout le critère directeur: un doublement de cycliste n’augmente que de 31% les accidents (et donc diminue le risque individuel des cyclistes)

Enfin, le tableau 77 confirme ce que j’avais déjà découvert il y a quelques années : 1 mort/an en moyenne à Paris. C’est peu, non ? de la noyade aux incendies en passant par les chutes dans l’escalier, il y a aucune autre activité/risque qui fait si peu de mort !

J’imagine qu’il y en a parmi vous qui pense « encore une étude réalisé au pif par une association de fanatique ». Pas du tout, aucune association indépendante n’est liée à cette étude: regardez les sources en bas du graphique, que du sérieux (INSEE, Sécurité routière, Inserm, AirParif…).
Les résultats ne sont pas non plus exagéré (lire l’astérisque sur le « scénario conservateur ») et mes remarques ci-dessous.

J’ose tout de même critiqué l’étude ! Dans le long rapport, ils donnent des mesures contradictoires des niveaux de pollution mesuré dans les voitures et à vélo. Pour une mesure « Airparif », on a de 30 à 50 *103particules/cm3 pour le vélo et de 55 à 91 (même unité) pour la voiture. Malheureusement, d’autres mesures ont montré des proportions inverses (donc plus pour le vélo que pour la voiture), et c’est celle là qu’ils ont retenu (le fameux « scénario conservateur » surement.)

Pour tous les autres polluants, le vélo est plus sain d’un facteur 2 (mieux ventilé, pas d’effet d’accumulation) ça veux dire moins de NO2, Benzène, Toluèen, Formaldéhyde que la voiture et quasi équivalent à la marche à pied. Le métro parait être un piège à particules mauvaise pour la santé ! (mais là encore, équivalent au vélo pour les gaz) (c’est le tableau 74 du rapport complet)

Dans le reste du texte, ils disent plusieurs fois « Sur cet aspect, l’étude montre que les automobilistes sont exposés aux plus forts taux de polluants. Les cyclistes sont légèrement plus exposés que les piétons. » (p152)

Bref, en lisant les détails, on voit que l’étude est réellement pessimiste (pour le vélo), et que les ratios bénéfices/risques sont sûrement bien plus grands !

 

Ma conclusion perso : A la « vélorution », un slogan est « la voiture, ça pue, ça tue, ça pollue ». Ils ont évidemment raison, mais c’est d’abord la pollution qui tue et ensuite le parre-choc ! Beaucoup d’amis cyclistes modérés  me trouve agressif envers les voitures. Mais comment ne pas l’être ! C’est mon unique source de risque. (je ne bois pas, je ne fume pas…)

Que pensez-vous des porteurs d’armes dans votre quartiers? des kalachnikovs ? vous les trouvez dangereuses ? vous avez tort, elles tuent bien moins que les voitures !

No Responses to “ Décidément, pour le vélo … ce qui est dangereux c’est de ne pas en faire ! ”

  1. mon journal pas intime» Blog Archive » à vélo, on respire mieux ! Says:

    […] rappelle cet article de mon blog sur les données d’études sérieuses montrant que l‘activité sportive cycliste […]

Laisser un commentaire