Vendredi Saint et autre jours d’interdiction de danser

En Allemagne, la « loi sur les jours fériés » impose des jours de « deuils » catholique, comme le Vendredi Saint (juste avant Pacques, Jésus meure).

Il y a 9 « jours d’interdiction de danse » en Bavière, (vendredi et lundi de pacques sont les plus important). En fait, c’est la musique qui est interdite. Les resto/bar sont ouvert, mais coupent la sono de minuit à minuit ces 2 jours, et les 7 autres jours, c’est de 2h à 24h. (et je m’étais fait avoir un jour où je voulais aller faire un karaoké : interdit!)

J’imagine que comme moi, vous trouvez ça choquant. Mais il faut croire que c’est totalement rentré dans les meurs ici.

Une association de « liberté de pensée » a cette année réussi à se faire autoriser un programme comportant une soirée dansante … après avoir gagné un jugement favorable au conseil constitutionnel fédéral. Donc hier, c’était le seul endroit où on pouvait aller danser. Moi qui ne vais jamais danser (sauf au Boraout!) , j’y suis allé en me disant que j’allais faire un bain de foule dans une énorme salle de concert…. Bah non! un petit théâtre rempli mais sans plus. Bref, même les non-croyants connaissent par cœur le calendrier des jours de tanz-verbot (danse-interdite) et n’y trouvent rien à redire !

Le jugement constitutionnel autorise au nom de la liberté de religion et de réunion les organisations (et autres églises) à but non lucratif d’organiser des concerts dansants . Mais ne trouve rien d’autre d’anticonstitutionnel à cette interdiction religieuse s’imposant à toute la société : les boites de nuit doivent couper la sono à cause de Dieu!

Laisser un commentaire